Nos actus
 

Zoolander 2

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2 mars 2016
 
Réalisateur: Ben Stiller
 
Acteur: Ben Stiller, Owen Wilson, Penélope Cruz, Will Ferrel...
 
Nationalité: Américain
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
6.0


 
Notre note
6.5
6.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


C'est timbré, joyeusement too much, très souvent hilarant et foncièrement crétin. Du rire pas forcément recherché, mais dont on profite bien tout de même !

C'est un peu faible...


La liste des guests est impressionnante. Au point qu'elle éclipse un peu le reste...


0
Posté le 3 mars 2016 par

 
Chronique
 
 

ZoolanderAffiche

O

n peut se poser la question. Si le premier film, fièrement idiot, a gagné ses galons de délire culte, une suite n’était pas forcément indispensable. Pour autant, ce genre de comédie bien barrée n’est jamais à négliger. Un film commençant par l’assassinat de Justin Bieber ne peut pas être totalement mauvais. Et pour le coup, Ben Stiller s’est bien amusé. Plus le film avance, plus les péripéties aberrantes s’enchaînent, et plus on se moque d’une histoire qui est de toute façon totalement accessoire. Et plus on profite du franc délire de cette réunion de clowns qui ne gâchent pas leur plaisir. Stiller est à fond dans le revival, prêt à dégainer sa moue célébrissime de diva imbécile, Owen Wilson rejoint la fête en belle forme, suivi par un régiment de partouzeurs digne de la cantina de Star Wars. Et tout ce petit monde manque toujours de se faire souffler la vedette par l’indestructible Will Ferrel, qui retrouve un génial rôle de méchant, méchamment dopé aux effets spéciaux… Cette comédie est un plaisir coupable, qui réunit des moyens et surtout un casting d’invités presque indécents au regard de l’indigence de l’histoire. Ce qui ajoute au plaisir de la chose, cela va sans dire. Certaines « compositions » atteignent des sommets dans la folie furieuse…  On pourra donc reprocher au film d’être crétin. Ce qui est idiot, puisque la crétinerie est son fonds de commerce assumé. Pour le coup, on est plus près des envolées ahurissantes de Éric et Ramzy que des sages pastiches à la ZAZ. En revanche, compte tenu de très nombreuses références se rapportant à une culture remontant jusqu’aux années 80, on peut se demander si tous les publics saisiront la « finesse » de tous les gags. Ode légère au monde superficiel de la mode, dont certaines des étoiles viennent jouer leur propre rôle avec un évident plaisir, pure série Z exécutée non sans savoir-faire, le retour de Zoolander égratigne au passage les canons imbéciles de la beauté et de la ligne idéale, ce qui est toujours bienvenu. Zoolander est un jouet de luxe pour Ben Stiller, qui pourrait louper une partie de son public pour ne pas avoir adapté son ciblage depuis le premier opus…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)