Nos actus
 

Beyond Two Souls

 
beyond two souls artwork
beyond two souls artwork
beyond two souls artwork

 
Fiche technique
 

Editeur: Sony Computer Entertainment
 
Développeur: Quantic Dream
 
Multijoueurs: Non
 
Millésime: 2013
 
Type:
 
Support:
 
Graphisme
10


 
Scénario
8.0


 
Musique
9.0


 
Jouabilité
5.0


 
Notre note
8.0
8/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

On a kiffé


La réalisation juste bluffante, l’excellente prestation des deux acteurs Ellen Page et Willem Dafoe, l’écriture scénaristique très marquée, l’intention louable d’ajouter du gameplay.

C'est la loose


Le manque évident d’un vrai challenge, des interactions avec Ayden finalement assez limitées, des chapitres à l’intérêt inégal, peut-être un peu ennuyeux à la longue.


0
Posté le 26 mai 2014 par

 
Notre chronique
 
 

Créé par le studio de Heavy Rain, Beyond Two Souls souhaite d’abord raconter une histoire avant de poser un gameplay. Intention louable s’il en est d’une volonté d’offrir au grand public des sensations de gamer sans en avoir la frustration. Mais comme avec Heavy Rain, une question se pose : ce jeu est-il vraiment un jeu ?

L

e studio de David Cage a souvent fait l’objet d’une profonde controverse. Lui qui veut révolutionner la narration du jeu vidéo, est-il allé trop loin dans l’expérimentation de la scénarisation à outrance ? Ou offre-t-il vraiment une autre expérience vidéoludique ? C’était déjà le cas avec Heavy Rain, une œuvre interactive qui n’a laissé personne indifférent. C’est également le cas de Beyond Two Souls, titre exclusif à la PS3 où le scénario et la mise en scène prennent naturellement le pas sur tout le reste. L’histoire ici contée est celle de Jodie Holmes, jeune femme que l’on suivra durant une quinzaine d’années de sa vie, d’enfant à adulte, en passant par une adolescence compliquée. La particularité de Jodie est de vivre en symbiose avec un esprit appelé Ayden. Autant une chance qu’une malédiction. Le joueur contrôle à tour de rôle Jodie et Ayden, selon les objectifs. Les deux offrent une maniabilité totalement opposée, Ayden étant un être éthéré qui manipule les objets grâce à une énergie psychique et traverse les obstacles comme bon lui semble. Le jeu se découpe en chapitres correspondant à des moments précis de la vie de Jodie. L’ordre établi ici n’est pas chronologique, mais pas dû au hasard non plus, bien évidemment.

Parmi ceux qui ont essayé Beyond Two Souls, vous trouverez deux sortes de joueurs. D’un côté, vous avez les puristes à qui il manque une véritable liberté d’action, plombée par une narration omniprésente. De l’autre, vous avez les « casual gamers », ceux qui s’adonnent au jeu vidéo de temps en temps, histoire de se faire plaisir. Pour eux, amateurs également de salles obscures et de séries télé, Beyond Two Souls propose un récit superbe, fait de séquences attendrissantes ou choquantes. Le gameplay est aisé et ne se limite pas à cliquer sur des images pour passer des dialogues et réussir quelques puzzles.

Pour ma part, je suis coincé entre les deux. Admiratif du travail réalisé par Quantic Dream sur l’écriture, la réalisation et la mise en scène, j’apprécie tout particulièrement l’implication des deux acteurs, Ellen Page et Willem Dafoe, qui offre une personnalité saisissante à leurs personnages. Mais je suis également frustré par ce gameplay aidé, voire même assisté, qui s’efface presque totalement au bénéfice du scénario, maitre tout-puissant. Et cela me laisse parfois sur le côté de la route. Bien sûr, Beyond est plus jouable qu’Heavy Rain, mais pas encore suffisamment à mon goût. J’ai joué à Beyond Two Souls quelques semaines après The Last of Us. La comparaison était vite faite. Et j’ai été plus touché par la relation entre Joel et Ellie que celle de Jodie, Ayden et Nathan, car le gameplay de Naugthy Dog était bien plus immersif que celui de Quantic Dream. Mais je ne doute pas que cela doit plaire à d’autres…

Informations supplémentaires et l’avis C’est du cinéma du Margouillat

beyond two souls L’avis du Margouillat : Le déséquilibre des notes parle de lui-même. Le gamer qui sommeille en moi est resté sur le côté de la route, frustré de ne pas avoir la maniabilité de The Last of Us pour parcourir les superbes environnements concoctés par Quantic Dream. Moi qui aime les scénarios bien ficelés, j’ai été servi.

Site

 


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)