Nos actus
 

Borderlands II

 
Borderlands II
Borderlands II
Borderlands II

 
Fiche technique
 

Editeur: Sony Computer Entertainment / 2K Games
 
Développeur: Gearbox Software
 
Multijoueurs: non
 
Millésime: 2014
 
Type:
 
Support:
 
Graphisme
10


 
Scénario
8.0


 
Musique
8.0


 
Jouabilité
10


 
Notre note
9.0
9/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

On a kiffé


Tous les DLC offerts dans la boite, un gameplay toujours aussi efficace, un portage très soigné, de beaux graphismes en cell-shading.

C'est la loose


Un jeu qui demande un investissement temporel significatif, quand même vraiment grossier.


Posté le 17 septembre 2014 par

 
Notre chronique
 
 

Après les consoles de salon (Xbox 360 et PlayStation 3), c’est au tour de la PS Vita de se lancer dans la quête de l’Arche sur l’impitoyable planète Pandora. Et cerise sur le gâteau : tous les DLC payants sont offerts. Serez-vous autant une brutasse sur votre canapé que dans le métro ?

Pandora, c’est un peu comme si Robert Rodrigez avait tourné Mad Max. Pas de concession. Pas d’état d’âme. Et beaucoup, beaucoup, mais vraiment beaucoup de flingues… et de mots grossiers. Car Borderlands II, comme son prédécesseur, ne lésine pas sur l’argot et les images paillardes. Ce n’est donc pas pour rien qu’il est classé 18+ par le système PEGI. Mais au-delà de l’ambiance postapolayptique intersidérale très à la mode en ce moment, Borderlands II est d’abord l’un des FPS les plus complets et les plus fournis. Car derrière son apparence de jeu bourrin (ce n’est d’ailleurs pas qu’une apparence, rassurez-vous) se cache un excellent RPG à l’Occidental avec système de classe, points d’expérience, liste sans fin de quêtes et équipement à gérer.
Ce ne sont pas quelques centaines ni quelques milliers d’armes différentes qui vous attendent sur Pandora. Ce sont des millions, créées et proposées aléatoirement en fonction de votre chance, de votre niveau et du lieu où se trouve le coffre. Et pour trouver celle qu’il vous faut, autant chercher une aiguille dans une motte de foin. Voilà donc la principale caractéristique de Borderlands II (non, ce n’est ni Claptrap le robot, ni ses grossièretés). En attendant, vous aurez toujours une dizaine de bonnes pétoires sous la main, cela va sans dire. Et maitriser chaque style en combat ne sera certes pas très évident, mais la récompense est de taille : les meilleurs «brutasses» voient leurs statistiques améliorées.

Le scénario est certes amusant, bourré d’humour potache et de situations sans queue ni tête, mais ce n’est certainement pas le point fort de Borderlands II. Les bastons âpres, les armes variées, et les parties en multi constituent le véritable intérêt de Borderlands. Vous jouez le rôle de l’un des quatre mercenaires aperçu au début du jeu. Suite à une tentative d’assassinat orchestrée par le Beau Jack, vous avez décidé de faire parler la poudre afin de vous offrir une vengeance bien méritée. Et accessoirement sauver la planète d’un alien pas très amical. Vaste programme.
Pour son portage sur PS Vita, Sony Computer et 2K Games ont eu l’excellente idée d’inclure l’ensemble des DLC disponible au lancement, ce qui s’avère être une économie substantielle (mais aussi le risque que vous perdiez plus de temps encore à chasser les Yetis…). Une excellente occasion de révéler la brutasse qui est en vous !

Informations supplémentaires et l’avis Borderline du Margouillat

borderlands-2L’avis du Margouillat : Si vous pensez que Boderlands II ne s’adapte pas forcément à la PS Vita, détrompez-vous : le jeu semble n’avoir jamais été fait que pour la dernière console portable de Sony. Et le contenu inclus dans cette petite cartouche n’est pas des moindres puisque l’ensemble des DLC a été rajouté, de façon fort appétissante. Et il serait dommage de ne pas profiter du festin d’armes à feu de ce jeu qui connaîtra bientôt une «suite qui n’en est pas vraiment une».

Site 


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !