Nos actus
 

Fire Emblem : Awakening

 
Fire Emblem
Fire Emblem
Fire Emblem

 
Fiche technique
 

Editeur: Nintendo
 
Développeur: Intelligent Systems
 
Multijoueurs: jusqu’à 2 joueurs
 
Millésime: 2013
 
Type:
 
Support:
 
Graphisme
8.5


 
Scénario
8.5


 
Musique
9.0


 
Jouabilité
9.0


 
Notre note
8.8
8.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

On a kiffé


La gestion des soutiens, les combats en duo, le doublage en japonais, les cinématiques magnifiques et l’adaptabilité extrême des personnages grâce au changement de carrière.

C'est la loose


Quelques erreurs dans le moteur 3D, la redondance des personnages, un système de recrutement trop simple et des cartes payantes assez chères.


Posté le 21 mai 2013 par

 
Notre chronique
 
 

Plus spectaculaire, plus tactique, plus ouvert, plus respectueux de la légende de Marth, mais aussi plus facile, Awakening est peut-être le meilleur épisode de la série Fire Emblem.

J’ai toujours accroché à un épisode de Fire Emblem dès la première seconde. Depuis plus de vingt ans, et 12 volets (dont quelques remakes à répétition), cette série alimente ma ferveur de joueur. Et à l’annonce du treizième épisode sur 3DS, il me tardait d’avoir une nouvelle fois la chance de repartir en guerre. Et l’attente (accentuée par un délai de traduction qui tirait en longueur) fut extrêmement longue. Mais ma patience fut récompensée par un opus aussi génial que déplaisant. Génial, car tous les éléments constitutifs de la série (le triangle des armes, les classes avancées dont certaines inédites, les faiblesses, etc.) étaient présents, améliorés par une fonctionnalité diabolique et inédite : les duos. Pour la première fois dans un Fire Emblem, un allié participait au combat avec le personnage sélectionné. Ceci a quatre avantages : augmenter les statistiques du personnage principal, offrir un bonus de précision, de critique ou d’esquive, créer une opportunité supplémentaire d’attaques et même annuler une offensive adverse. Plus que le passage dans des environnements en 3D temps réel, les combats sont, grâce aux duos, beaucoup plus dynamiques. Et ceci n’est pas le seul avantage tactique…

Fire Emblem conserve le meilleur de la série, ou presque

Seconde nouveauté de ce Fire Emblem, la partie online : Streetpass, Spotpass, Alliance, points de renommée et bien sûr DLC sont de la partie. Les prix pratiqués les DLC sont particulièrement scandaleux. 2,50 € la carte complémentaire, quasiment 6 € le pack de trois. Voilà le côté le plus irritant d’Awakening : cette impression que nous sommes des vaches à lait… Pour le reste, Fire Emblem conserve le meilleur de la série, ou presque. Les soutiens apparus dans le second opus de la Super Famicom, avec un nouveau système d’héritage pour les enfants issus des mariages. Les modes débutants pour éviter de perdre bêtement un personnage (ce qui facilite vraiment beaucoup le jeu). La carte navigable du troisième opus sur GBA, ici agrémentée d’événements spéciaux, comme des vendeurs ambulants ou des combats aléatoires. Comme dans le second épisode DS, le jeu invite le joueur à créer son propre avatar, lequel est jouable. Seul manque à l’appel le triangle des pouvoirs (magie blanche, magie élémentaire et magie noire), ce qui est dommage. Également, le système de recrutement est bien plus léger et simple : Chrom suffit pour recruter tous les personnages secondaires. Impossible d’en rater un (sauf en le tuant par inadvertance…). Côté histoire, une bonne et une mauvaise surprise. La bonne est le respect d’une certaine continuité vis-à-vis de la saga de Marth, l’emblématique héros de de la série. Voilà qui fait plaisir. La mauvaise est la grosse ficelle scénaristique utilisée pour créer du suspense autour du personnage créé par le joueur, alors que sur le fond, il n’y a pas de véritable surprise. Mais cela n’a pas de réelle importance. Car Fire Emblem est d’abord un RPG tactique. Et sa finalité est la constitution d’une armée de très puissants personnages. Ce que le Scolaris, plus que le Magister, vous apporte. Avec le Scolaris, un personnage n’a plus aucune limite : il change de profession, revient au niveau 1, mais garde ses caractéristiques et ses compétences. Mon pauvre villageois acquis en début de jeu est devenu immortel. Quel kiffe !

Informations supplémentaires & l’avis de tacticien du Margouillat

Fire EmblemL’avis du Margouillat : Comment ne pas tomber fou de ce jeu ? Et comment ne pas le détester tout autant ? Symbole de la nouvelle politique de Nintendo sur les DLC, Awakening est peut-être le meilleur de la série, mais sa superbe est ternie par une ambition bassement économique dévorante. Production magistrale d’Intelligent Systems, pas tout à fait dénuée de défauts, ce Fire Emblem est très certainement le meilleur jeu de la 3DS actuellement.

Site : Fire Emblem 

 

 


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !