Nos actus
 

Grand Theft Auto V

 
gta5 artwork
gta5 artwork
gta5 artwork

 
Fiche technique
 

Editeur: Rockstar Studios
 
Développeur: Rockstar North
 
Multijoueurs: oui
 
Millésime: Septembre 2013
 
Type: ,
 
Support: ,
 
Graphisme
9.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
9.0


 
Jouabilité
10


 
Notre note
9.3
9.3/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

On a kiffé


Aucune morale. Trois personnages complémentaires pour trois jouabilités différentes. Une excellente réalisation technique. Un monde ouvert encore plus grand. Excellente simulation de golf.

C'est la loose


Trop, trop, beaucoup trop de choses à accomplir. Toujours le même but : devenir le pire gangster en réalisant des missions.


Posté le 11 décembre 2013 par

 
Notre chronique
 
 

Il est loin le temps du premier GTA sur PlayStation. Après plusieurs années d’absence compensées par quelques spins offs, Grand Theft Auto revient avec un vrai nouvel épisode. Mais ici point de San Andreas, Vice City ou Liberty City : direction Los Santos où tout est mis en œuvre pour vous apporter du plaisir… Quitte à oublier que vous êtes quand même ici pour voler des voitures.

Le premier Grand Theft Auto était un jeu assez nul. Un jeu de voiture en open world, avec vue de dessus où le simple but était de prendre une voiture, n’importe laquelle, et d’accomplir des missions sans grand intérêt. Rattraper tel mec. Conduire jusqu’à telle adresse. Etc. L’intérêt est venu avec GTA3 sur PS3. Avec cet opus, Rockstar a réussi à trouver une bonne formule : incarner un voyou qui montera tous les échelons de la pègre locale pour devenir le « Boss ». Orchestré comme un film de Quentin Tarantino, dont il reprend certains codes (issus de Pulp Fiction, Jackie Brown, ou Reservoir Dogs), Grand Theft Auto devient alors une licence de référence. Souvent copiée. Souvent surexploitée. Mais tellement bonne que les fans lui passeraient presque tout.

À commencer par une formule qui certes a fait ses preuves, mais n’apporte aucune nouveauté. Dans ce GTA 5, vous jouez encore le rôle de gangsters qui vont tout faire, même le pire, pour prendre le contrôle de la ville de Los Santos. Comme San Andreas, Vice City ou Liberty City, cette ville est un grand bac à sable où vous faites ce que bon vous semble. Bien sûr, plus de 70 missions sont obligatoires pour avancer dans le scénario, mais rien ne vous oblige vraiment à les activer. Car les objectifs annexes sont nombreux et variés. Collectionnez les voitures. Achetez des fringues pour vous admirer. Faites du sport. Faites des paris illégaux. Retrouvez des rivaux dont la tête est mise à prix. Ou simplement errez dans la ville au hasard des rencontres. Tout cela est possible. D’autant que Lors Santos est une ville à l’américaine : immense. Tellement grande que la traverser à pied est une folie. De fait, parce que rien ne vous oblige à suivre le scénario, celui-ci passe au second plan, alors qu’il est bien plus ambitieux que ces prédécesseurs. Le jeu de golf est le parfait exemple de ce déséquilibre : très accessible, particulièrement bien faite, cette simulation sportive est totalement futile et accessoire. Mais certains d’entre vous seront ravis d’y perdre quelques heures, oubliant quelques instants les tueries.

Mais GTA 5 se démarque de ses prédécesseurs non pas par une opulente richesse, mais par un ajout au gameplay vraiment innovant : trois personnages sont accessibles et non plus un seul. Chacun dispose de sa spécialité complémentaire à celles des autres (sniper, pilote et combattant) et les trois sont accessibles à différents moments de la mission, offrant un vrai dynamisme à la mise en scène. Car GTA 5 offre trois points de vues différents pour chaque situation. Et même si le profil de chacun des trois gaillards (Trevor, Michael et Franklin) n’est pas révolutionnaire, c’est leur association qui propulse GTA 5 un cran au dessus.

Informations supplémentaires et l’avis Affranchis du Margouillat

gta5 packshotL’avis du Margouillat : Techniquement superbe, particulièrement riche et varié, une très bonne mise en scène, difficile de ne pas être emporter dès les premiers instants par GTA 5 qui se caractérise d’abord par une surenchère évidente dans l’opulence des activités optionnelles, et non par un renouvellement de son concept, ce que certains concurrents, comme Sleeping Dogs, ont réussi. Un jeu qui plaira donc davantage aux nouveaux venus qu’aux vieux de la vieille, même si l’apport des trois personnages jouables est un atout indéniable.

Site

 


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !