Nos actus
 

InFamous Second son

 
infamous-second-son
infamous-second-son
infamous-second-son

 
Fiche technique
 

Editeur: Sony Computer Entertainment
 
Développeur: Sucker Punch
 
Multijoueurs: Non
 
Millésime: 2014
 
Graphisme
9.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
8.0


 
Jouabilité
9.0


 
Notre note
8.3
8.3/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

On a kiffé


La taille de la carte, le choix de faire ou non de bonnes actions, une très bonne réalisation, La puissance du héros mais...

C'est la loose


La puissance démesurée du personnage, missions répétitives, les défauts techniques des opus précédents, un scénario vu et revu.


0
Posté le 18 septembre 2014 par

 
Notre chronique
 
 

Troisième volet de la série Infamous, Second Son oublie enfin Cole MacGrath pour s’appuyer sur un nouveau héros qui aura lui aussi à faire un choix cornélien : justicier ou terroriste. Une vision bien primaire de la condition de super héros qui a la vie dure aussi bien dans le comics US que dans le jeu vidéo.

Dans le comics US, notamment dans les séries Spider-Man, Batman, Thunderbolts ou même X-Men, le concept de responsabilités et de conséquences revient sans cesse. Quelle voie va choisir l’humain «lambda» après avoir été investi par de grands pouvoirs. Va-t-il devenir un super héros et défendre la veuve et l’orphelin, au mépris de son propre bien-être ? Ou au contraire va-t-il choisir d’utiliser ses nouvelles facultés pour améliorer son quotidien, quitte à devenir un malfrat ? Si les auteurs de comics ont souvent privilégié la voie du don de soi (souvent après un lourd tribut payé par le héros, comme les parents de Bruce Wayne, la famille du Punisher ou l’Oncle Ben de Peter Parker), ce choix cornélien (et pas si dichotomique que les scénaristes voudraient nous faire croire) est à la base de la série Infamous de Sucker Punch dont voici le troisième opus.
Si vous avez joué aux deux premiers épisodes sur PlayStation 3, vous ne serez pas trop dépaysés, car le principe reste le même. Vous jouez le rôle d’un «porteur» (terme qui rappelle celui de «mutant» dans les X-Men) qui devra user de ses pouvoirs et choisir sa voie. Moins brillant que Peter Parker, le nouveau venu, appelé Delsin Rowe est un petit délinquant adolescent dont le seul but dans la vie est de dessiner des tags (quand il n’est pas recherché par son policier de frangin). Son penchant pour la bonne blague vaseuse rappelle clairement l’homme-araignée dans sa prime jeunesse, quand il était encore à l’Université. Entré au contact d’un autre porteur, il en absorbe les pouvoirs fumigènes. Ces derniers lui servent autant à jouer des tours aux malfrats sévissant à Seattle (théâtre gigantesque du jeu) qu’à combattre les membres de la DUP (une brigade censée protéger la population contre les porteurs). Et chaque action vous rapproche du bien ou du mal (avec les pouvoirs que cela implique…).

Réalisation vertigineuse de Sucker Punch (car Delsin va monter très haut dans les tours de Seattle), Infamous Second Son a les défauts et les qualités de ses prédécesseurs, mais aussi d’autres productions du même genre, notamment Prototype. Si les débuts sont laborieux, vous arrivez rapidement à trouver votre rythme en combinant la métamorphose en fumée, les bombes fumigènes et la maitrise des adversaires au corps à corps (en les tuant ou en les immobilisant). Puis, en gagnant progressivement de nouveaux pouvoirs, vous devenez presque trop puissant, que ce soit sur la voie du bien ou (et surtout) du mal.
Très bon jeu pour les amateurs d’open-world de moins grande envergure que GTA, Infamous est une exclusivité de la PlayStation 4 qui garantit le spectacle pour les yeux et de bonnes sensations pour l’adrénaline. À ne pas manquer.

Informations supplémentaires et l’avis Fils de du Margouillat

infamous-second-sonL’avis du Margouillat : À tous les amateurs de Comics, ne passez pas à côté d’un jeu qui aurait fait un excellent scénario pour Marvel ou DC. Les aventures de Delsin Rowe, moins profonde, mais moins prise de tête que celle de Spider-Man, jouent la carte de la jeunesse désabusée pour créer un (anti-)héros plus attachant que le très classique Cole McGrath des débuts de la série.

Site


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)