Nos actus
 

The Sly Trilogy

 
Sly Cooper
Sly Cooper
Sly Cooper

 
Fiche technique
 

Editeur: Sony Computer Entertainment
 
Développeur: Sucker Punch / Sanzaru Games
 
Multijoueurs: Non
 
Millésime: Avril 2014
 
Type:
 
Support:
 
Graphisme
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Jouabilité
8.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

On a kiffé


Trois épisodes pour le prix d’un, intégration (très légère) des surfaces tactiles de la PS Vita), du cambriolage de haute volée, beaucoup d’humour

C'est la loose


Deux épisodes seulement dans la cartouche (le troisième à télécharger), des qualités techniques très inégales, un premier opus qui aurait eu besoin d’un meilleur coup de polish


0
Posté le 26 mai 2014 par

 
Notre chronique
 
 

Après la PlayStation 3, c’est au tour de la petite PlayStation Vita d’accueillir la trilogie des Sly Cooper sortie sur PlayStation 2. Une bonne occasion à petit prix de dérober quelques trésors tout en sautant de fil en balcon. Et de profiter d’une très légère adaptation du gameplay qui tire parti des surfaces tactiles de la portable de Sony.

S

ly Cooper pourrait être considéré comme un cambrioleur de choc et de charme. Comme Arsène Lupin, Edgar Gentleman Cambrioleur (petite référence pour ceux qui regardaient sur FR3 en 1985…) ou Hudson Hawk. Raton laveur de son état, Sly est le dernier d’une longue lignée de voleurs qui remontent à plusieurs centaines d’années. Loin d’avoir une enfance heureuse, ses parents ont été tués avant de lui transmettre tout leur savoir.

Et voilà comment le petit Sly est placé dans un orphelinat où il y rencontre ses compères de toujours : Murray, l’hippopotame balourd et musclé, et Bentley, la géniale Tortue experte en hacking et en décryptage de code. Poursuivi partout dans le monde par la belle inspectrice Carmelita Fox (vous devinerez aisément quel animal elle incarne), Sly s’attaque aux bandits tout en sauvant la veuve et l’orphelin. Un beau tableau.

Dans cette première trilogie de l’aventure, Sly Cooper parvient à confondre l’assassin de ses parents, à récupérer son héritage, à empêcher la résurrection de son nemesis et à avouer ses sentiments à la tigresse policière qui le suit incessamment. Une fin presque heureuse. Presque, car le raton laveur a repris du service dans un quatrième opus, disponible sur PS3 et PS Vita : c’est le désavantage des rééditions et des remakes, la suite est souvent déjà connue.

La série Sly Cooper a commencé sans vraiment avoir d’inspiration. Le premier opus est une succession de niveaux où Sly doit récupérer des clés pour ouvrir des serrures qui débloquent de nouveaux niveaux. Quelques phases très différentes (courses de voiture, chasse au poisson, séances de shoot’em up de différents styles) ponctuent ce volet assez routinier. Il faut attendre le second volet pour voir le gameplay s’élargir. D’abord en optant pour trois personnages jouables au lieu d’un seul. Puis en ouvrant les hubs où les missions sont éparpillées à des quartiers de ville entiers (et non plus à un jardin fermé). Enfin, en favorisant la diversification des missions. Dès le second volet, il est possible de détrousser les gardes et acheter des bonus.

Avec le troisième opus, tout est en place : déguisement, minijeux amusants, modes multijoueurs, Bentley en fauteuil roulant multifonction à réaction. Le tout porté par un moteur graphique plus costaud, offrant à la bande de Sly des bouilles plus cartoons. Dans les deux premiers, le voleur tenait plus du rat délavé que du raton laveur.

Cette compilation Sly Cooper est proposée à 30 euros pour une bonne soixantaine d’heures de jeu. Un rapport plutôt économique, même si la qualité de la réalisation n’égale pas l’excellent « Voleur à travers le temps ». Cependant, les fans de ce dernier volet seront certainement ravis de connaître les origines de la série.

Informations supplémentaires et l’avis Ne le ratons pas du Margouillat

Sly Cooper L’avis du Margouillat : Sly Coooper est une série qui s’est bonifiée avec le temps et cela se voit au travers de cette compilation. Peut-être même un peu trop. Le premier épisode est le plus fatigant des trois, autant pour les yeux que pour les nerfs. Sanzaru Games aurait dû travailler plus en profondeur ce remake HD. Le troisième épisode vaut vraiment le détour, mais ne justifie pas à lui seul l’achat de la compilation.

Site

 

 


Sam Azzemou

 
Sam Azzemou
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et les jeux vidéo, j'ai dirigé le magazine officiel Xbox 360 et la rubrique nomade de Micro Actuel. Rôliste patenté, quand je ne teste pas des RPG, je m'amuse à en développer !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)