Nos actus
 

Alexandre Tharaud – Autograph

 
alexandre tharaud
alexandre tharaud
alexandre tharaud

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Musicien: Alexandre Tharaud
 
Editeur: Erato
 
Style:
 
Production
9.0


 
Emotion
9.5


 
Notre note
9.3
9.3/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

Bien vu


23 courts morceaux pour découvrir tout le spectre pianistique

Peut mieux faire


On aurait aimé des bis de Beethoven et Schubert !


Posté le 1 octobre 2013 par

 
Notre avis
 
 

Pas de doute, Alexandre Tharaud, non content d’être un grand pianiste parmi les grands, est avant tout  un personnage atypique. 

On l’a vu dans le film Amour (Palme d’Or à Cannes l’an dernier) de Michael Haneke, aux côtés de la chanteuse Juliette et de François Morel pour célébrer le compositeur Érik Satie, accompagnant musicalement Bartabas lors d’un spectacle équestre aux Nuits de Fourvière ou bien encore interprétant une chanson de Barbara sur scène et secondé par Bénabar au piano. On est loin de l’image du pianiste austère distillant la bonne parole avec parcimonie dans un somptueux chalet sur les hauteurs du Léman. Il faut dire qu’Alexandre Tharaud n’a pas tout à fait 45 ans, qu’il croque sa vie à pleines dents et qu’il a du temps à revendre avant de finir en oracle musical ! Pour preuve la sortie de ce petit bijou dénommé Autograph, un CD uniquement composé de courts morceaux qu’il a pour habitude de jouer en bis à la fin de ses concerts. Un patchwork allant de Bach à Satie en passant par Rachmaninov, Poulenc, Chopin sans oublier des pièces arrangées comme la Valse Triste de Sibélius, Le Cygne de Saint-Saëns et d’autres encore transcrites par lui-même (quel talent !) tel que l’Adagietto de L’Arlésienne de Bizet ou l’Andante du Concerto BWV 979 de Bach. Au final, 23 petites perles survolant trois siècles de musiques que l’on écoute en boucle, et dont on ne se lasse d’autant moins que la programmation nous transporte d’un univers musical à un autre avec bonheur et gourmandise. Ainsi, Chabrier y côtoie Scarlatti, lui-même flirtant avec Bizet ! Une fois le CD inséré dans le lecteur, chaque morceau en appelle un second puis un troisième si bien qu’il est difficile de décrocher avant la toute fin. Et que dire de son interprétation, toujours lumineuse, jamais heurtée, coulant de source, un ravissement de tous les instants aussi bien pour les spécialistes du piano que pour le grand public. À ce propos, Autograph s’avère aussi une bonne introduction à la musique pianistique tant ce CD permet d’appréhender de nombreux styles musicaux par le petit bout de la lorgnette, quitte à ensuite pousser la découverte un peu plus loin par l’écoute d’autres œuvres du même compositeur, à l’exception de… Beethoven et Schubert, deux pointures apparemment jamais « bissés » par Alexandre Tharaud.

Informations supplémentaires et l’avis Bis du Margouillat

alexandre tharaud Autograph L’avis du Margouillat : En créant ce site, nous nous sommes jurés de ne pas cloisonner la musique à un genre précis. Le métal le plus hardcore se confronterait aux douces mélodies classiques, quitte à faire découvrir ces musiques à ces publics respectifs. L’avantage avec Alexandre Tharaud est qu’il n’y a aucun besoin d’être un initié, il suffit de se laisser transporter.

Site : Alexandre Tharaud 

 


Stéphane Philippon

 
Stéphane Philippon
Escaladeur de montagnes et de gammes classiques étourdissantes, mon apostolat m’a amené à parler de jeux vidéo, de musique, de cinéma, de nouvelles technologies et de carpes, mais ça va mieux depuis.