Nos actus
 

Hellfest – Day 3 – Pour une Hellfest des pères

 

0
Posté le 1 juillet 2015 par

Troisième jour, l’heure du bilan en conférence de presse, de la dernière salve de riffs délivrés par Korn et Nightwish, et d’éponger les restes de bière parce que comme disait mon grand-père : faut pas gâcher.

Plus de 150 000 festivaliers, 700 000 bières et 10 hectolitres de muscadet vendus, la jauge est pleine et les citernes sont vides, le Hellfest ne pourra se montrer plus ambitieux, tout juste rester aussi gigantesque. Ce festival de musique pour le moins alternative fait désormais partie du décor de Clisson, 1 résident sur 6 de cette petite ville fait remplit l’effectif des bénévoles.  16 millions d’euros de budget, 11 millions retombés dans l’économie locale, c’est plus qu’un événement, ça devient une institution. Un point qu’il faudra d’ailleurs surveiller, car si les polémiques s’estompent, que ce rendez-vous de la scène métal devient bien sous tout rapport, certains pourraient lui tourner le dos. Rien n’est acquis, Ben Barbaud le confirmait d’ailleurs en conférence « un festival reste toujours fragile le Hellfest surfe encore sur un effet de curiosité » mais il y a toutes les raisons d’avoir confiance, surtout que les metaleux sont connus pour leur fidélité et leur assiduité à suivre leurs groupes favoris.

©Benoit Rony

Et sur scène ?

Cannibal Corpse reste pour moi un mystère. Cela fait près de 30 ans qu’il assène leur métal roque dont les oreilles les plus entrainées maitrisent les nuances et l’extrême complexité. 30 ans que je vois ces scènes d’horreur évoquant les pires séries B sur les tee-shirts des fans,  et que j’essaie de comprendre un mot de ce qu’il raconte. J’y vais donc curieux et attentif. Si je n’ai rien discerné de ces versets à mon avis assez éloignés des préoccupations d’un Henri Dès, j’ai  été happé par l’énergie du live. Le bloc formé par les 4 membres du groupe (sans le batteur, évidemment un peu en recul) donne l’impression d’être devant un haka démoniaque. La foule est plus sage que je ne l’aurais imaginé, certainement empesée par un set totalement maîtrisé.

©Benoit Rony

Arrive l’heure de la vague néo métal. D’abord Limp bizkit. Fred Durst paré d’une barbe à la hipster joue la carte de la désinvolture dans les passages hip-hop, puis dégage un maximum d’énergie lorsque la guitare se met à rugir.  Wes Borland nous concocte quelques entractes musicaux à base de Metallica, Nirvana ou Rage Against the machine. Quelques notes de Master of puppets galvanisent la foule et font oublier quelques moments creux du live. Puis arrive le climax de la journée pour une bonne partie du public : Korn. C’est à eux que revient la lourde tâche de boucler le festival en mainstage 1. Tout le premier album sorti il y a 20 ans y est passé. Un anniversaire fêté comme il se doit devant un par terre de métalleux acquis à leur cause. Ce moment de partage clôt un festival quasiment sans fausse note. Il ne reste plus qu’à se donner rendez-vous les 17/18 et 19 juin 2016 pour le prochain Hellfest !

©Benoit Rony


Cyril Trigoust

 
Cyril Trigoust
Rédacteur en chef de Rock You, Pur Ciné (etc.), on me voit aujourd'hui dans Jeux Vidéo Magazine ou quelques pages de musiques et de nouvelles technologies. Chaque seconde encore disponible est consacrée à la direction de ce site et la motivation de l'équipe !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)