Nos actus
 

Les blêrots de R.A.V.E.L

 
Les blérôts
Les blérôts
Les blérôts

 
Fiche Technique
 

Style:
 


0
Posté le 11 janvier 2013 par

Aussi à l’aise avec les mots qu’avec leurs instruments, les Blêrots ont enflammé la scène principale de Solidays. A peine remis du spectacle, ils répondent à nos questions.

Vous revenez tout juste de 2 dates spéciales ; l’une à Bangkok l’autre à Djakarta. Comment ça s’est passé ?
Franck Tilmant : C’est avant tout une belle rencontre avec un pays inconnu, un dépaysement total autant vis à vis du public que de la technique.

Comment est perçue votre musique là bas ?
Frédéric Joiselle : Ce qui a fait la différence avec un groupe qui ne fait que de la chanson, c’est notre mise en scène. Le spectacle devient plus facile et plus accessible. Nous étions content parce que le public réagissait au quart de tour alors qu’il était composé en grandes majorité de gens du coin. Notre crainte était de jouer devant des expatriés ou des francophones. Ça nous aurait fait plaisir, mais nous voulions vraiment nous frotter à un regard différent.

Revenons aux Solidays, est-ce que vous adaptez la liste des morceaux à un public qui n’est pas forcément le votre ?
F.J : C’est une super bonne question parce qu’il faut qu’on remette ça en cause au plus vite ! Aujourd’hui on s’est fait alpaguer par le temps. Nous avions mis sur le papier les morceaux les plus efficaces à la fin du spectacle. Seulement, nous avons un peu trop fait durer la mise en scène entre les titres et le temps nous a rattrapé. On est un peu frustré car on est parti sur un morceau sympathique mais pas celui qui permet aux gens de faire très vite la fête. Surtout, on n’a pas pu envoyer le gros boulet de la fin.

Le public ne semble pas l’avoir perçu, c’était la fête !
F.J : Oui, c’est vrai, on a eu que des sourires, on a vu des gens qui slamaient. Ils ont appelé les Solidays « zone érogène de solidarité » on le sent, il y a une vraie énergie qui se dégage.

Sur votre site, vous dîtes que vous faites de la tambouille, est-ce que vous pourriez nous donner la recette ?
F.T : (rires) C’est toutes nos différentes identités et le mélange dans les périodes de création qui est à la base de la recette. Sans œillère, sans retenue ; on fonce.
F.J : Puis surtout on bosse, c’est un peu bête de dire ça, mais on travaille énormément. C’est aussi un mélange de compromis car nous n’écoutons pas tous la même musique. Si un morceau ne plaît pas à l’un d’entre nous, il suffit de deux ou trois notes pour qu’il le fasse sans déplaisir, alors on les cherche. Il faut que tout le monde s’amuse. C’est un plat mélangé à faire cuire très longtemps et très lentement.

Vous jouez souvent avec les mots ; comptez-vous reprendre votre premier album Les Joies Sauvages uniquement à la guitare… entre amis gratteurs donc !
F.J : (rires) Joli ! Pour le coup non, parce que Les Joies Sauvages était notre premier album et qu’il n’est plus d’actualité. On sort un live à la rentrée enregistré sur deux soirées spéciales appelées Ravelement de Façade. Encore un jeu de mots. Il y avait 80 intervenants sur scène, une chorale, un DJ, du sound painting… On finit de mixer et on donnera ça au public sur la tournée octobre novembre et le CD sera dans les bacs à partir de décembre. On prépare le nouvel album en janvier mais on n’a pas encore le jeu de mots !

Informations supplémentaires & l’avis inégalable du Margouillat

L’avis du Margouillat : Rencontré en 2009 lors des Solidays et revu plusieurs fois depuis, Les Blêrots de R.A.V.E.L sont de beaux représentants de la scène française indé. Drôle, vivace, impétueux en live, on les adore.

Site :  http://www.blerotsderavel.com/


Cyril Trigoust

 
Cyril Trigoust
Rédacteur en chef de Rock You, Pur Ciné (etc.), on me voit aujourd'hui dans Jeux Vidéo Magazine ou quelques pages de musiques et de nouvelles technologies. Chaque seconde encore disponible est consacrée à la direction de ce site et la motivation de l'équipe !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)