Nos actus
 

Sabine Devieilhe : Rameau

 
sabine_devielhe
sabine_devielhe
sabine_devielhe

 
Fiche Technique
 

Millésime: Octobre 2013
 
Musicien: Sabine Devieilhe
 
Editeur: Erato
 
Style:
 
Production
9.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
9.0
9/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

Bien vu


Le choix et l’agencement des morceaux, la prise de son, le timbre des instruments d’époque


Posté le 24 janvier 2014 par

 
Notre avis
 
 

Sabine Devieilhe qui, à l’Opéra-Comique, vient de triompher dans Lakmé, l’opéra de Léo Delibes, prouve une fois encore qu’elle est une soprano exceptionnelle.

Sabine Devieilhe RameauElle entonne le fameux Air des clochettes avec une facilité déconcertante au regard de la difficulté de l’exercice. Elle avait reçu l’an dernier le trophée de la révélation artiste lyrique aux Victoires de la musique classique, preuve de son talent et de son travail. Elle a débuté sa carrière par le violoncelle qu’elle pratique toujours, mais c’est la voix qui l’attire passionnément. Jeune choriste dans le Vaisseau Fantôme de Wagner en 2002, elle fait la rencontre du chef de chœur Gildas Pungier. Il sera l’un des déclencheurs de son triomphe actuel. La voix de Sabine Devieilhe est à la fois sensuelle et puissante. Elle sait aussi attaquer les aigus sans sourciller ! Voilà un timbre hautement maîtrisé, grâce à une technique éprouvée et à un travail acharné. Sa voix lui permet donc de goûter à moult répertoires et le disque consacré à Rameau qui vient de paraître chez Erato en est un bel exemple. En compagnie de l’ensemble Les Ambassadeurs et de son jeune chef Alexis Kossenko, elle chante des airs extraits d’une quinzaine d’opéras-ballets et de tragédies composées par le maître. Le résultat est enchanteur et l’enchaînement de ces derniers remarquable. Après une entrée en fanfare avec Les Sauvages : Forêts paisibles des Indes Galantes, on enchaîne notamment sur l’Ouverture de Pygmalion puis suivent Je ne sais quel ennui me presse de Naïs, Coulez mes pleurs de Zaïs, Tristes apprêts de Castor et Pollux. Au total 23 morceaux forts divers et qui semblent composer à eux seuls  un nouvel opéra en raccourci. D’autant qu’en conclusion, Régnez, plaisirs et jeux des Indes Galantes referment majestueusement ces petites touches dans un air de fête éternel.  Il faut écouter ce CD, se laisser porter par une musique qui illumina la cour de France, Rameau ayant été nommé Compositeur du Cabinet du Roi en 1745. Sabine Devieilhe ainsi que l’ensemble des Ambassadeurs nous font remonter le temps de fort jolie manière.


Stéphane Philippon

 
Stéphane Philippon
Escaladeur de montagnes et de gammes classiques étourdissantes, mon apostolat m’a amené à parler de jeux vidéo, de musique, de cinéma, de nouvelles technologies et de carpes, mais ça va mieux depuis.