Nos actus
 

Trivium – In Waves

 
Trivium
Trivium
Trivium

 
Fiche Technique
 

Millésime: Août 2011
 
Musicien: Matt K Heafy, Corey Beaulieu, Nick Augusto, Paolo Gregoletto
 
Editeur: Warner
 
Style:
 
Production
6.0


 
Emotion
5.5


 
Notre note
5.8
5.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

Bien vu


Trivium reste un pilier du monde Thrash, mais...

Peut mieux faire


... à vouloir plaire au plus grand nombre, ils vont perdre leur public


0
Posté le 9 janvier 2013 par

 
Notre avis
 
 

Après les accueils mitigés de ses deux précédents albums (The Crusade et Shogun), Trivium a essayé de faire plaisir à tout le monde avec un album où il renoue avec ses racines thrash tout en se perfectionnant sur le plan mélodique. Une schizophrénie musicale assumée, mais pas toujours synonyme de réussite.

S’il est une chose que la majorité des groupes de metal envient à l’indétrônable Metallica, c’est ce mélange étonnant d’ambition musicale et de décontraction. Trivium semblait bien parti pour représenter un possible rival avec ses trois premiers albums, surtout le remarquable Ascendency, sorti tout de même en 2005, mais depuis, il est comme englué dans la recherche d’un style qui serait à la fois unique et crédible, tout en visant l’audience la plus large. Nombre de groupes se sont lamentablement vautrés en adoptant cette démarche des plus hasardeuses, mais Trivium n’a simplement pas réussi à monter en première division dans le monde du metal tous genres confondus. Se maintenir plus ou moins au même niveau au fil des ans, c’est déjà ça, même si on hésitera à décerner une médaille au groupe.

Techniquement, le groupe reste aussi impressionnant que sur ses précédents efforts, mais pas plus

In Waves aurait pu être l’album de la révolution, de la dernière chance ou au moins afficher une ambition musicale aussi démesurée que le laissaient penser son emballage ou les propos de Matt, euh, pardon Matthew K. Heafy (son crédit sur le livret). Le chanteur-guitariste a renforcé son ascendant sur le groupe et ça n’aurait pas forcément été une mauvaise chose si cela avait enfin imposé une cohérence tangible dans le son de Trivium. Techniquement, le groupe reste aussi impressionnant que sur ses précédents efforts, mais pas plus. En revanche, en essayant de concilier trop systématiquement les envolées franchement hardcore avec des passages on ne peut plus mélodiques, il ne crée plus vraiment la surprise, d’autant qu’il ne se montre guère inventif dans l’un ou l’autre des registres (“In Waves”, “Black”, “A Skyline Severance”…). Pour une ou deux réussites probantes (“Built To Fall”, “All Of These Yesterdays”), on pourrait presque en venir à penser que c’est plus Linkin Park que Metallica que Trivium a en ligne de mire. Ce qui ne devrait guère clouer le bec de ceux qui accusent le groupe d’opportunisme.

Au final, il reste quelques belles intros ou longues cavalcades instrumentales qui démontrent que Trivium est encore capable de bien belles choses et qui font que l’ensemble de cet album s’écoute sans déplaisir. Mais, si on ne saurait douter que le groupe saura survivre à ce “In Waves”, un autre album de cette trempe et il aura tôt fait de se laisser submerger par la rude concurrence.

Informations supplémentaires & l’avis du Margouillat

TriviumL’avis du Margouillat : Ils envoient du bois les petits gars, mais pour l’album de la consécration, il va falloir attendre !

Site : http://www.trivium.org/


Jean Pierre Sabouret

 
Jean Pierre Sabouret
Journaliste, photographe, animateur TV, j'ai dirigé Best, Hard Rock Magazine, écrit pour Guitarist, Rock You, Hard & Heavy, présenté Boulv'hard sur M6 et Dr Heavy and Mister Hard sur MCM et reste un "hard'ent défenseur du rock progressif.


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)