Nos actus
 

Hellfest -10ans déjà

 

0
Posté le 24 juin 2015 par

10 ans… Une décennie entière à bousculer les vignes de Muscadet et les habitudes d’une petite ville paisible pour y installer 150 000 spectateurs (chiffres 2014) sur 3 jours et inscrire à l’affiche tous les plus grands noms du metal.

Pour souffler ses 10 bougies, Ben Barbaud, cofondateur du Hellfest, a envoyé un carton d’invitation à quelques piliers de cette musique de dingue, dixit quelques locaux encore surpris d’un tel succès. Marilyn Manson, Motörhead, ZZ Top, Alice Cooper, Korn, Judas Priest, Faith No More, Slash, Scorpions, Limp Bizkit… n’en jetez plus ! Ou si, j’en jette encore avec les groupes qui ont motivé mon déplacement à savoir Meshuggah, Body Count, Mastodon, Slipknot, ainsi que Cannibal Corpse et Exploited histoire de ne pas mourir sans avoir vu ces deux derniers sur scène.

Le diable s’habille en Goeland
Le Hellfest est l’occasion d’une mise en scène où le champêtre et le bucolique n‘ont pas leur place. Tôle froissée et rouillée, feu, scorpions, araignées et démons sont de la partie. Petit détail qui a ravi mon cœur de gamer (ne saurai-je trop vous conseiller d’acheter l’incontournable Jeux vidéo magazine où j’œuvre mensuellement) : les orcs de World of Warcraft sont de la fête. Grommash, pour les connaisseurs, montre ses crocs et sa face verdâtre sur les écrans géants des deux scènes centrales afin d’accueillir comme il se doit les groupes ayant décroché les mainstages. Les stands de ravitaillement avec leurs charmants sobriquets (mention spéciale pour la Tartine de l’enfer) sont toujours aussi variés et continuent de battre les records de calories à la bouchée. Exactement ce qu’il faut pour éponger la bière ! Quelques nymphes jouent avec le feu alors que des skateurs s’illustrent dans un parc monté pour l’occasion. Enfin, on fera immanquablement un détour par le village gavé d’étals arborant les fanfreluches dont aiment se parer les métalleux. Ne sont-ils pas coquets…

Metal Liquide
Dans le genre papy fait de la résistance, Alice Cooper a assuré le bout de gras. Une bonne présence, de la dérision, un Another brick in the wall repris en fin de playlist. Je ne suis pas fan de ce dark lord, mais le moment fut agréable. Motörhead reste aussi monolithique que ses albums. Lemmy (plégique ?), manifestement accroché à son micro joue toutefois de son charisme et se laisse regarder sans déplaisir. Je n’en dirais pas autant de Judas Priest, mais il en faut pour tous les goûts et leur public était conquis, c’est le principal. Mes vieux souvenirs de Billy Idol ne le classaient pas forcément dans la catégorie metal, mais j’avoue que passées les premières minutes de ricanement, je suis surpris par un show bien calibré.
Enfin, dans le genre grosse signature, nous avons eu un Slipknot rugissant, et ce, dès les premières mesures. J’ai une certaine inclination pour les 9 de Des moines depuis le premier album. Le coup de gueule de Corey Taylor il y a peu pour s’insurger contre la pop culture merdique n’a fait que renforcer mon admiration. Un cri du cœur artistique de la part du chanteur qui n’avait d’égale que les hurlements poussés dès son arrivée sur scène. Dans le genre mythique, en ce qui me concerne, Messhugah a mis le feu au chapiteau The Altar avec une playlist velue, toujours aussi technique, malheureusement un peu sans nuance. J’espère que le prochain Hellfest sera l’occasion de voir  Dilinger Escape Plan ou Textures !

Sous le soleil de Satan
Dans la catégorie bonne surprise : la prestation de Mastodon fut exécutée au cordeau. Juste ce qu’il faut de barré pour lancer un public et carré pour flatter les oreilles. Cradle Of Filth, fidèle à lui-même, a électrisé la foule. Du Fast Metal ampoulé qui n’est pas sans évoquer le Fast Food vendu sur place ; pas forcément digeste mais très agréable au moment où on le consomme. Je venais moqueur, je suis reparti ravi, sans doute l’effet de surprise.
Enfin, pour clore le récit de cette première journée, on envoie de doux baisers à deux demoiselles qui nous ont touché en plein cœur ; Caro Tanghe, la chanteuse d’Oathbraker, dont la voix et l’épaisse chevelure ont ensorcelé la Warzone. Et Masha Scream  du groupe Arkona ; leur Pagan Metal si festif donna au chapiteau The temple des allures de Samain.


Cyril Trigoust

 
Cyril Trigoust
Rédacteur en chef de Rock You, Pur Ciné (etc.), on me voit aujourd'hui dans Jeux Vidéo Magazine ou quelques pages de musiques et de nouvelles technologies. Chaque seconde encore disponible est consacrée à la direction de ce site et la motivation de l'équipe !


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)